A 180 DEGRÉS - CHAGRIN SCOLAIRE

Blog

Mar03

McDo vs BurgerKing : quand les marques font des flèches

La semaine dernière, McDo a voulu se payer la tête de Burger King, son concurrent le plus important. L’enseigne de fast food a sorti une vidéo d’une minute pour rappeler aux consommateurs que leurs restaurants sont partout, contrairement à ceux de Burger King. La méthode est simple, efficace, on sourit derrière notre écran.

Ça aurait pu s’arrêter là, si Burger King n’avait pas répondu. Mais Burger King a répondu. Et bien répondu. On retrouve dans leur vidéo de réponse tout ce qui fait, de notre point de vue, une bonne flèche, la méthode que nous utilisons auprès d’enfants victimes de harcèlement.

Rappelons rapidement ce qu’est une flèche : c’est une réponse verbale à une attaque, qui prend ce que l’agresseur envoie, l’amplifie, et lui renvoie, pour rendre toute prochaine tentative d’attaque répulsive. De manière schématique et simplifiée, c’est de dire « Oui je suis… et même que… » avec le sous-entendu, primordial quand il s’agit d’un enfant harcelé, moins quand on parle d’une campagne de pub, « tu prends un risque en t’en prenant à moi ».

Regardez plutôt :

Attaque de McDo : « Burger King est moins présent que nous, ils sont trop loin »
Ici, un réflexe de bon sens aurait été de répondre, en gros : « Mais non on est pas loin, on est super près, arrête de dire ça McDo. »
Or, ce que l’on constate, le plus souvent, c’est que dire « arrête » à un harceleur, ça ne fonctionne pas. Dans la logique de la thérapie brève, nous préconisons un 180°, et donc dire « continue ». Ce que fait brillamment Burger King, qui va même plus loin en leur disant directement « merci ! »

Dans ce cadre, on peut parler de simple sens de la répartie, mais dans le cadre thérapeutique, il s’agit d’un véritable 180° à partir de ce que nos patients ont déjà tenté. Et surtout, c’est de la répartie bien particulière, puisqu’il ne s’agit pas de simplement répondre, mais bien de faire ce qu’on appelle de « l’Aïkido verbal », c’est à dire, utiliser la force de l’autre pour le mettre au tapis.

Pour rester dans le thème du fast food, on peut aussi parler de la pub Pepsi d’il y a quelques années, au moment d’Halloween, qui attaquait Coca-Cola en reprenant l’image de leur canette pour en faire un costume de monstre. Coca nie toute réponse officielle, mais Internet étant Internet, une réponse est apparue quand même, reprenant exactement la même image, en changeant simplement la phrase explicative.

fleche-pepsi
Nous vous souhaitons un Halloween effrayant
fleche-coca
Tout le monde veut être un héros

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Amélie Devaux

2 Réponses à “McDo vs BurgerKing : quand les marques font des flèches”

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>